OU
Fermer [X]
Acheter le Journal
Découvrez l'édition 40 du journal numérique
Luxbazar datant du '2021-10-08'.
*En cliquant sur le bouton ci-dessus, vous allez etre redirige
vers le site securise de paiement Paypal
Télecharger gratuitement les anciennes éditions
LA FOLIE DES YOUNGTIMERS

Les années 80 s'imposent comme une époque où tout était encore permis... Il en va dans l'automobile comme dans la musique ou la mode : les 80's ont fait leur grand come-back sur fond de nostalgie. Avec le mouvement "youngtimer" qui accompagne l'automobile de ces années là, on redécouvre des voitures pleines de caractère qui, après avoir été démodées, prouvent qu'elles ont encore beaucoup de sensations et de plaisir de conduire à offrir face à une production toujours plus technologique et assistée. Les youngtimers, la quête du goût vrai et authentique ?... Alors un "Youngtimer", c'est quoi ? La définition de ce terme automobile récent s'attache avant tout à une question d'âge. Apparu en Allemagne il y a quelques années, le mot "Youngtimer" ou "young timer", littéralement "jeunes anciennes", qualifie les voitures d'occasion "un peu vieilles", par analogie aux "old-timer" qui le sont vraiment. Pour faire simple, il s'agit des véhicules qui s'approchent du monde de la collection mais n'y sont pas encore complètement. Principalement, le terme youngtimer regroupe donc toute la génération de voitures nées dans les années 80 et 90, avec une certaine marge de tolérance.

5 YOUNGS FRANÇAISES À NE PAS RATER EN 2021

La production automobile française a pu susciter quelques déceptions au cours de ses trente dernières années. En cause notamment, la difficulté à développer une motorisation réellement attrayante, des choix de design parfois trop conservateurs, et un positionnement d’ensemble tourné vers le moyen de gamme. Cependant, cette dans les années 90-2000, cette production a aussi apporté son lot de belles surprises, de véritables pépites dirons-nous. En voici cinq qui font déjà l’objet d’une certaine attention de la part des collectionneurs, sans pour autant avoir atteint le firmament de la cote automobile. A ne pas rater en 2021 !

Safrane BiTurbo

Produite à seulement 806 exemplaires entre 1993 et 1996 (oui, vous avez bien lu, 806 exemplaires), la Safrane biturbo est l’une des voitures françaises les plus confidentielles de son époque. Et pourtant, Renault avait vu les choses en grand. Avec son V6 12 soupapes, de 2 963 cm3, elle offrait une puissance maximum de 268 ch (5 500 tr/min) et un couple de 365 N m à 2 500 tr/min, une véritable performance pour l’époque. A titre de comparaison, l’AMG 36 (1993- 96) délivrait 280CV, pour des performances légèrement supérieures en accélération et en vitesse pure. La biturbo était donc une référence. C’est d’ailleurs en Allemagne que la Biturbo était préparée, Irmscher s’occupant des modifications de carrosserie, et Hartge du moteur, en partant de celui de l’Alpine A610. Elle était vendue avec les finitions intérieures RXE, Ellipse et Baccara, cette dernière étant de nos jours la plus recherchée. Avec ses pièces de rechange rares et chères, et sa boîte de vitesses fragile, la biturbo n’est pas donnée aux premiers venus. Mais sa rareté, son style et sa cote encore accessible en font un objet à collectionner précieusement.

406 coupé V6 Série spéciale Ultima Edizione (2004)

Sa ligne est d’un équilibre quasi parfait. Sa conduite est un plaisir véritable, offrant le confort d’une GT et des sensations (proches) d’une sportive. On retrouve évidemment le V6 PR (191CV sur la série 1 puis 210CV à partir de 2003) qui a motorisé la quasi totalité du haut de gamme français pendant plus de vingt ans. Il est certes un peut court vu le poids de la voiture (plus de 1500 kgs à vide), mais cela reste une superbe voiture, versatile, chic et classe. Notons d’ailleurs que la cote de cette automobile commence à frémir. Les dernières versions, (série spéciale Ultima Edizione) avec plaque numérotée sur le tableau de bord et produite à seulement 2107 exemplaires, s’échangent rarement à moins de 12 500-15 000 euros lorsqu’elles sont faiblement kilométrées et manuelles. Compte tenu de la production importante du coupé 406 (107.631 exemplaires) et de sa sortie encore récente des lignes de production, l’avenir de la 406 coupé en collection s’annonce prometteur.

Renault Clio V6 (2000-2005)

C’est la future Renault 5 Turbo ! La Renault V6 (2000-2005) est une brute taillée pour le circuit. Avec son V6 de 230CV (2000-2002) puis 255 CV (2002- 2005), elle a des performances proches d’une 911 de l’époque (996). Elle atteint les 100km/h en 5.8s (contre 5.2s pour une 911/996) : il faut bien parler ici d’une voiture totalement dédiée au sport auto. Avec son V6 ESL de 3.0l en position centrale arrière, son kit carrosserie extra large, elle est déjà adulée par les amateurs de Renault sportives. De plus, sa production est restée limitée à moins de 3000 exemplaires, une partie ayant été détruite du fait de sa tendance à prendre feu. La cote de ces voitures a donc logiquement commencé à monter, mais reste significativement inférieure à ses devancières (Alpine 110, Renault 8 Gordini, Renault 5 Turbo…).

Citroen XM 3.0 24 soupapes (1989-2000)

Et voici un pari fou pour 2021. Réhabiliter la XM maudite, la malaimée, la délaissée. Si Mark avait adoré la 2.0i, à retrouver ici, on va ici parler de la version supérieure. La 3.0 24 soupapes, avec sa finition exclusive, la XM est en effet une voiture performante et surtout très plaisante à naviguer (elle reprend la suspension pneumatique de la CX). Les pièces de rechange sont trouvables (la XM a été produite à 333.405 exemplaires). Et la ligne présente une certaine originalité que l’on doit à Bertone. Ce cocktail fait de la XM 3.0 un futur collector probable, et aussi une voiture adaptée à la vie quotidienne. Alors pourquoi ne pas se laisser tenter avec cette voiture au look inimitable et aux performances finalement assez proches des voitures contemporaines ? L’art de marier l’utile à l’agréable, à un prix très abordable (compter moins de 5000 euros pour une XM V6 raisonnablement kilométrée)…

Renault Sport Spider

La Renault Spider est l’anti-XM. Rare, sportive et complètement inadaptée à la vie de tous les jours. Produite à 1726 exemplaires dans les usines Alpine de Dieppe, c’est pourtant bien une voiture 100% Renault Sport, inpirée de la formidable saga des Williams-Renault des années 90. La marque Alpine passe alors au second plan. Un premier prototype est présenté en mai 1994. Avec sa structure en aluminium (pour un poids de 930 kg) et un moteur issu des Clio Williams, la spider est une bombinetta. 6.9s au 100 kms les cheveux dans le vent, c’est une voiture estivale qui aime les circuits. Notons que les premières versions n’avaient pas de pare brise, ce qui ajoutait à leur caractère ludique mais finalement peu pratique. Malheureusement la Spider a vu sa cote s’envoler ces dernières années. La cote la situe ) 34 000 euros pour la version avec pare prise (1996-1999). Toutefois, rares sont les annonces à moins de 40.000 euros. Donc, si vous voyez une Spider proposée à la cote, en bon état, et que vous disposez du budget et du garage, cela peut valoir la peine d’y penser.

Telecharger
le journal